En France, avant la légalisation de l’IVG par la loi Veil, certaines femmes utilisaient des cintres et des aiguilles à tricoter afin de pratiquer des avortements clandestins. Cette pratique est encore courante dans les pays qui n’autorisent pas l’avortement.

 

Dans un contexte international alarmant où l’on voit resurgir des groupes anti-choix qui veulent remettre en cause des droits fondamentaux obtenus par la lutte pour l’émancipation des femmes, il est important de rappeler un chiffre qui fait froid dans le dos : 47 000. C’est le nombre de femmes qui meurent chaque année des suites d’avortements clandestins. Alors que la France a connu ces derniers mois des avancées en faveur des droits des femmes, il y a urgence à agir pour invisibiliser, contrer ces groupes pro-mort. Rappelons-leur que “ceci n’est pas un cintre” mais bel et bien le seul objet que des femmes ont été contraintes d’utiliser pour interrompre une grossesse non voulue manifestant par là qu’elles seules étaient capables de choisir pour elles-mêmes.

 

Bien qu’inscrit dans la loi, l’avortement n’est toujours pas «légitime» et on demande encore aux femmes de se justifier. Trop de personnes parlent de l’avortement comme d’un «échec», de ces femmes qui ne sont pas capables» d’utiliser correctement la contraception et qui «tombent enceintes» par «accident». Tous ces mots sont intériorisés par les femmes qui vont être dévalorisées, déstabilisées, quand elles sont dans une situation de grossesse non prévue.

 

Pour le Planning Familial, l’avortement et la contraception sont les deux facettes d’un même droit pour les femmes, celui de décider d’être mères ou de ne pas l’être, de choisir sa vie, son ou sa partenaire, son rythme de vie. Ces deux techniques ne s’opposent pas. Une loi qui «autorise» ou «permet», sera mieux comprise et utilisée si elle est connue, expliquée publiquement et sans tabou. Nous voulons en finir avec les IVG cachées, la culpabilisation des femmes, la maltraitance de la part de certain.e.s professionnel.le.s, le discours dominant dévalorisant pour les femmes.
Nous voulons redonner aux femmes la possibilité d’être fières de faire des choix autonomes, et le droit d’avorter doit être reconnu et appliqué en France et ailleurs comme un droit respectueux des femmes et de leur dignité. En 10 ans, plus d’une centaine de Centre IVG ont fermé et d’autres sont menacés. Nous réclamons que les femmes trouvent une réponse à leur demande d’avortement dans une structure de proximité.

 

L’avortement est une liberté et un droit fondamental qu’il faut continuer de défendre !
Alors rejoignez le mouvement et brandissez votre cintre !

ELLES TÉMOIGNENT


ELLES SOUTIENNENT


ELLES MILITENT


manif2octobre

PF 38

pf38

PF 75

pf75

PF 47

pf47

PF45

pf45

PF 05

Planning familial 05 gap

PF 59

planning familial 59 lille hauts france

PF 67

planning familial alsace haut rhin strasbourg

PF 63

planning familial 63 clermont auvergne cintre

L’IVG EN FRANCE


VOTRE TÉMOIGNAGE


Votre nom*

Votre e-mail*

Votre message