27 Sep Anonyme

Cette grossesse inattendue arrive au mauvais moment.

Début Novembre 2015, j’apprends que je suis enceinte. J’ai 23 ans. Deux enfants dont la dernière vient de souffler sa première bougie. Je travaille, beaucoup. Un métier que je fais avec passion et qui est épuisant. Mon conjoint est au chômage. Cette grossesse inattendue arrive au mauvais moment. Je prends de suite rendez-vous au service orthogénie de ma ville. Je suis reçue par le chef de service qui après quelques questions m’examine et me fait une échographie. Il a l’air gentil, respectueux compréhensif. Il me parle de l’intervention et là c’est le choc.

Je lui demande une anesthésie générale car je suis très angoissée. Il me regarde le plus froidement possible et me dit: “C’est un viol? Non! Alors vous vous en remettrez facilement!” J’étais tellement choquée que moi, grande gueule reconnue par tous, je n’ai même pas su répondre … 25 novembre 2015, 9 SG, on m’attend… une infirmière me fait signer des papiers de consentements. Et me donne vulgairement le cytotec et une serviette hygiénique et pars sans rien dire. Seule et un peu perdue je prends le médicament et j’attends qu’on vienne me chercher. Je sens du liquide chaud envahir mon pantalon et les draps du lit. J’appelle l’infirmière car c’était une hémorragie et que je ne savais pas quoi faire, je cherchais aussi un peu de réconfort je l’avoue ! Elle me dit: vous allez vous faire avorter c’est normal que vous saignez! Pourquoi n’avez-vous pas mis la protection? C’est logique!!!!!! Et elle est repartie… me laissant seule à éponger le sang sur le sol des toilettes …. Elle revient agacée et me donne un tranquillisant. 10h on vient me chercher. C’est le chef de service qui m’avait reçu pour mon rendez-vous qui fera l’intervention. Et là je réalise, je pleure à chaude larmes. Mon cœur est brisé. Personne n’y prête attention. On me met le masque à oxygène et on me demande de ne pas bouger.

Étant un peu dans le gaz je sens qu’on me pique et j’entends la machine fonctionner. Je sens qu’on aspire mon utérus, j’entends tous les bruits. J’entends aussi qu’ils se parlent entre eux de foie gras, de canard et quels cadeaux offrir à la belle-mère car nous sommes à 1 mois de Noël! Et j’entends le bruit final, si je peux dire ça… j’éclate en sanglot et l’infirmière me dit: ohlalala calmez-vous! Vous êtes comme ça d’habitude? Respirez doucement! J’étais anéantie! Et il dit : voilà c’est fini et me tapote la cuisse… Je crois même que je me suis essuyer moi-même avant de me relever… En me relevant les deux tubes étaient devant moi, pas recouvert avec énormément de sang et le contenu de mon utérus. Ils m’ont fait une piqûre … Je sais même plus pourquoi…. Ils m’ont remis dans ma chambre, donner un repas et je suis partie à 14h. C’était il y a 2 ans et je m’en souviens comme si c’était hier. Je suis choquée par autant de manque d’humanité.